Publié le

Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation

"Nous, qui sommes restés en vie et qui sommes des témoins de la brutalité nazie, avons gardé avec une rage impuissante la mort de nos camarades. Si quelque chose nous a aidé à survivre, c’était l’idée que le jour de la justice arriverait." Voilà un extrait du serment de Buchenwald. Ce texte a été prononcé sur la place d’appel du camp de Buchenwald le 19 avril 1945, une semaine après la libération du camp. N'oublions jamais. Ce matin nous étions réunis pour commémorer le souvenir des victimes et héros de la déportation. Il est important de ne pas laisser sombrer dans l'oubli les souvenirs et les enseignements d'une telle expérience. N'oublions pas non plus qu'il s'agissait d'un anéantissement scientifique et méthodique de millions d'innocents. Enfin, souvenons nous des sacrifices de ceux qui ne furent jamais résignés, des gestes héroïques d'un grand nombre de prisonniers dont l'humanité était le dernier rempart contre la tyrannie de leurs bourreaux. Ce serment se termine par ces mots qui résonnent en chacun de nous : "notre idéal est la construction d'un monde nouveau dans la paix et la liberté. Nous le devons à nos camarades tués et à leurs familles. Levez vos mains et jurez pour
démontrer que vous êtes prêts à la lutte."

Photo de Franck Proust.
 
Photo de Franck Proust.
Photo de Franck Proust.
Photo de Franck Proust.
 

Cérémonie commémorant le souvenir des victimes et héros de la déportation. Monument des Martyrs de la résistance.

 

 
2 315 personnes atteintes