Publié le

6 juin 44: "la leçon d'Histoire"

http://franckproust.com/wp-content/uploads/2014/06/Seconde-guerre-mondiale-debarquement-LCVP-6juin1944.jpgLe 6 juin 1944 raisonne pour nous tous comme le premier coup porté au nazisme, à ce régime coupable des pires atrocités. Le premier coup d’une longue série qui nous a amené à la victoire. C’est à ce moment précis que le sort de la guerre fut scellé. Mais la victoire fut longue à obtenir.

Et le 6 juin, c’est le moment où chacun doit se souvenir de la bravoure de ces combattants présents dans toutes les batailles qui ont jalonné le chemin de la victoire. De ceux qui étaient prêts, au nom de la liberté, à offrir leur vie, le bien le plus précieux pour un homme.

Parmi eux, beaucoup de nos compatriotes. Qu’ils soient résistants, engagés auprès du Général de Gaulle, qu’ils aient fait sauter un pont ou participé au débarquement de Provence en août 44, c’est toujours le même courage, la même audace qui les a guidés. Tous incarnaient cette France prête à se battre pour ses valeurs républicaines. Je tiens à leur rendre aujourd’hui hommage.

Mais ces centaines de milliers de combattants, au-delà des frontières, de leurs origines et de leurs différences, partageaient tous le même idéal: cette irrésistible soif de liberté.

Leur rêve ne nous a jamais quittés. Notre continent n’a jamais connu une période de paix aussi longue de toute son histoire. Français et Européens, nous sommes dépositaires de cet héritage. Nous avons fait de la démocratie, la solidarité, le respect et la tolérance, la base de notre pacte social. En 2012, l’Union européenne recevait le prix Nobel de la paix. Nous devons être fiers de ce prix. Il appartient à chacun d’entre nous.

Cet héritage, nous avons le devoir de le transmettre intact à nos enfants et à nos petits-enfants. Le défi est grand. La paix est fragile, la liberté n’est jamais acquise. Ai-je besoin de rappeler les conflits meurtriers qui se sont déroulés à nos portes, comme en ex-Yougoslavie? Et ceux qui menacent l’intégrité territoriale de nos propres voisins, comme l’Ukraine?

N’oublions jamais que nous avons l’inestimable chance de vivre dans un monde libre. Winston Churchill disait: « un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre ». La paix et la liberté sont nos biens communs les plus chers. N’oublions jamais cette leçon de l’Histoire.

Franck Proust.