Publié le

Qatar, Rafale et Air France : "équation à somme nulle pour François Hollande, regrettable pour la France"

Selon une information du 4 mai ("Le Monde"), l'achat par le Qatar de 24 Rafale et de contrats de services a été débloqué grâce à l'ouverture des dessertes de Nice et Lyon pour la compagnie nationale Qatar Airways (octroi de nouveaux droits de trafic pour cette compagnie). Le développement des compagnies du Golfe sur les aéroports français était bloqué depuis 2012 à cause d'une forte présomption de concurrence déloyale, principalement envers Air France. Cette compagnie pourra maintenant concurrencer librement Air France, sur les destinations asiatiques, à partir de ces aéroports de province.

« Si je me réjouis des contrats que vient de remporter notre pays, je ne suis pas moins étonné des contreparties accordées à la compagnie nationale qatarie, quitte à sacrifier des emplois. En ouvrant un peu plus le ciel français aux compagnies du Golfe, François Hollande amplifie la distorsion de concurrence que subissent Air France, et d'autres compagnies européennes d'ailleurs. La France gagne d'un côté ce qu'elle perd de l'autre! »

« Je rappelle que de lourds soupçons de concurrence déloyale pèsent sur les compagnies du Golfe (Qatar Airways, Ethiad et Emirates). Des rapports parlent de dizaines de milliards d'euro de subventions indument perçus, directement (subventions, participation au capital) ou indirectement (faible taxes aéroportuaires, infrastructures flambant neuves payées par les États) par ces compagnies. Les faits sont clairs: les États du Golfe utilisent leurs compagnies aériennes comme des instruments de politique étrangère, alors que nous les considérons comme des entreprises comme les autres. Voilà la différence! J'avais d'ailleurs interrogé en personne la Commissaire aux transports à ce sujet il y a quelques mois pour que toute la lumière soit faite. »

« Je suis heureux que le fleuron de notre industrie militaire ait trouvé un nouvel acquéreur. Cette annonce est aussi une bonne nouvelle pour les aéroports de Nice et Lyon et les territoires qu'ils inondent économiquement. Mais avec ce type de décision et d'absence complète de vision stratégique pour l'aviation, nous aurons bientôt de beaux aéroports sans aucune compagnie nationale! »

« Est-ce vraiment cela que nous voulons? On parle de 3000 emplois créés, mais pour combien de sacrifiés, d'investissements gâchés? Ces compagnies ne sont pas des enfants de cœur: elles viennent pour capter le trafic entre l'Asie et l'Occident jusque-là opéré par Air France et ses partenaires. »

« Jamais je ne m'opposerai à la libre concurrence, tant qu'elle sera saine et loyale, avec les mêmes règles du jeu. Mais je ne vois pas pourquoi, tant que ces soupçons ne sont pas levés, nous devrions déployer le tapis rouge à ces compagnies. Avec ce type de décision, si elle se confirme, François Hollande vient d'ouvrir une "boite de pandore", j'en ai bien peur. »

 

Photo de Franck Proust.