Publié le

Embargo russe sur le porc européen: L'UE est victime de représailles

Untitled.png"Depuis le mois de janvier, l'UE est victime de représailles de la part de la Russie qui bloque tout accès du porc européen sur son territoire" a déclaré Franck Proust, membre de la commission du Commerce international au Parlement européen. "Nous sommes face à un conflit commercial !"

"En 2007, la Russie a connu 500 000 cas de porcs contaminés sur son territoire. L'Union européenne avait clairement pris des mesures de prévention contre cette maladie, heureusement inoffensive pour l'Homme.

Désormais, pour quatre cas de contamination recensés à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, la Russie impose un embargo sur toute la filière porcine européenne.

Dans cette affaire, la Russie ne négocie pas. Elle calcule ses relations en termes de positions de force, de représailles ou de domination. De là à faire le lien avec le soutien de l'Europe apporté à l'Ukraine, il n'y a qu'un pas" a expliqué Franck Proust.

"Ce mardi 22 juillet se tient une réunion décisive devant l'OMC pour nos producteurs de porcs qui connaissent une forte baisse du prix au kilo et dont les stocks s'accumulent. Une procédure devant l'OMC est ainsi engagée et la Russie va devoir s'expliquer" a-t-il indiqué.

Certains pays, dont la France, avaient déjà entamé des négociations bilatérales avec la Russie pour trouver une solution. "C'est négocier en position de faiblesse" a souligné l'eurodéputé, "comme pour chaque accord international, la France est plus puissante avec ses 27 alliés européens".

"Nous avons des règles, il faut les respecter, les faire respecter et se faire respecter. Il faut que nos partenaires commerciaux sachent que désormais, nous serons encore plus vigilants sur tous les sujets. Comme je l'ai dit au sujet du projet d'accord de libre-échange avec les États-Unis, nous ne lâcherons rien. Les enjeux sont trop importants" a conclu Franck Proust.