Vous êtes ici: Accueil > Europe > Billet d'humeur
Publié le

Billet d'humeur : Dormez en paix, braves gens, François Hollande veille…

Enfin l’issue d’un imbroglio invraisemblable. Depuis deux semaines le gouvernement de Manuel Valls joue au chat et à la souris avec la Commission européenne. Depuis la présentation de ce tant attendu projet de loi sur le budget pour 2015, nous avons une nouvelle fois la preuve de l’incompétence du gouvernement. Il prévoit notamment un déficit public de 4,3% du PIB pour l’année à venir, bien loin de l’objectif de 3% : règle d’or des états membres. La France repousse donc, une fois de plus, ses objectifs aux calendes grecques. Pire, il s’en est suivi un bras de fer entre la commission et le gouvernement Français, ridiculisant notre pays. Le 21 octobre dernier, la commission européenne a en effet demandé des précisions sur les projets de budget de l'Italie, de l’Autriche, de Malte et de la France. Par ailleurs, on peut se demander de quel côté penchera le cœur, et surtout le couperet de Pierre Moscovici, commissaire européen, et ex-ministre français des Finances…Schizophrénie vous avez dit ? La Commission avait déjà demandé des précisions à la Finlande, qui s’était alors exécutée. Quant à l’Autriche, Malte et l’Italie, leur objectif était de revenir à l’équilibre. Ils sont déjà sous les 3% fixés par de la règle d’or. La France est donc la lanterne rouge, en queue de peloton, la dernière de la classe… les images ne manquent malheureusement pas pour qualifier la triste réalité des choses. Après une volonté affichée de minimiser les demandes de la commission européenne et l’affirmation que la France ne fera rien de plus, François Hollande a confirmé avoir reçu une lettre lui demandant des explications alors que l’Italie avait déjà rendu public cette même lettre depuis plusieurs jours. Finalement, nous apprenions hier que notre pays avait corrigé le tir et que le budget avait été accepté par la Commission européenne. Bercy aura donc trouvé 3,6 milliards d’euros, en un claquement de doigt, en agglomérant différentes mesures et ajustements. En réalité, il n’y a pas d’économie supplémentaire mais bel et bien de vagues hypothèses, de nouvelles estimations -plus optimistes, évidemment- et des impôts toujours plus nombreux. Le gouvernement Français n’est visiblement pas prêt à faire les réformes structurelles nécessaires pour revenir enfin au seuil de 3% de déficit par rapport au PIB. Depuis trois ans le Président de la République nous balade inexorablement en nous faisant croire qu’il réduit les dépenses publiques, qu’il réforme le pays, et que tout ira bien… dormez en paix, braves gens, François Hollande veille…

 

blocHD_Large_BH.jpg