Publié le

Aéroports régionaux en danger: Franck Proust rencontre José Manuel Barroso

Barroso_aeroports.jpgMardi 4 février 2014, Franck Proust s'est entretenu en privé avec José Manuel Barroso à Strasbourg. Le député européen a été reçu en tant qu'initiateur et porte-parole de la mobilisation au Parlement européen contre un projet de réforme trop contraignante, présenté le 3 juillet dernier par la Commission européenne, qui réduirait à peau de chagrin les marges de manœuvre des collectivités pour aider leurs aéroports régionaux. Considérant que tous ces aéroports devraient être absolument rentables, la Commission estime que ceux-ci ne devraient plus bénéficier de fonds publics.

Il y avait urgence que José Manuel Barroso, représentant de la plus haute autorité européenne entende mes arguments. C'est aujourd'hui chose faite!

Ce que j'ai dit au président Barroso, c'est que laisser ce dossier à la seule doctrine, aux seuls eurocrates, c'est faire le lit des populismes. Personne ne comprendrait pourquoi la Commission sacrifie bon nombre d'aéroports régionaux sur l'autel de la libre concurrence. Et je ne pourrais que les comprendre, car les conséquences seraient terribles. Est-ce vraiment ce que nous voulons à la veille d'échéances cruciales pour l'Europe? L'Europe n'est-elle pas justement là pour protéger sa croissance, ses entreprises et ses emplois?

La Commission ne peut plus se cacher derrière les procédures et les textes. C'est un dossier politique qu'il faut gérer comme tel, car les aéroports de petite dimension ne sont pas des entreprises comme les autres. Tout le monde le sait : ils ont une mission de service public. Ce sont des outils de désenclavement et d'aménagement équilibré du territoire, des moteurs de croissance de nombreuses régions, en termes d'implantation de nouvelles entreprises et de création de nouveaux emplois.

Depuis juillet, la Commission a déjà reculé sur beaucoup de points. Et aujourd'hui, le Président de la Commission se saisit de ce dossier. Tous les feux sont au vert. Nous pouvons à nouveau espérer qu'elle retrouve la raison!

Le critère principal d'évaluation pour juger de l'intérêt d'un aéroport régional doit être celui des recettes induites, comme la création d'emplois et de croissance, et non simplement celui d'équilibre comptable. Un aéroport qui n'est aujourd'hui pas rentable ne le sera pas demain en dessous d'un million de passagers par an.

Les nouvelles règles devraient sortir avant la fin du mois. Je ne lâcherai rien, continuerai à me battre jusqu'au bout, pour rendre possible ce qui est nécessaire pour ma région, mon pays et l'Europe.